mercredi 18 mai 2016

Mettre à profit ses acquis

... je reviens cette fois-ci pour mettre à profit mes acquis dans l'art de porter des talons de 12 dans une usine désaffectée !

L'occasion de faire enfin des photos en extérieur - oh oui ! - avec un super photographe - re-oh oui !!- grâce à Julien de Jadegraph l'atelier (merci) !

Et pour fêter cet événement, il fallait bien vous concocter mon premier concours maison pour marquer ce grand retour à la qualité réalité !

Pour corser ce défi - celui de marcher en talon,- le tout l'air super naturel et décontracté bien sûr ! - nous avons choisi, Julien et moi, d'explorer un complexe industriel complétement abandonné à la nature mais bourré de tags charmes ! 

C'est justement pour ce contraste entre l'usine désuet et les talons raffinés, que j'ai choisi cette petite tenue pour vous aujourd'hui !






Chemise : Monoprix / Jean : Uniqlo / Talon : Texto / Lunettes : Moa



Et parce qu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, je vous propose de remporter cette bague et ses boucles d'oreille, selon les modalités suivantes :

- 1/ En laissant un commentaire ci-dessous en disant ce que vous aimez lire sur mon blog, quand tu l'as découvert et pourquoi tu le suis

- 2/ Redoublez vos chances en t'abonnant au blog - et recevoir ainsi en exclusivité les prochains articles

- 3/ Et triplez vos chances en "likant" la page Facebook du blog

Vous avez jusqu'à dimanche 29 mai pour participer !

dimanche 24 avril 2016

Avoir confiance dans ses talons

Je reviens cette semaine vous parler d'une nouvelle expérience !
Je viens de tester avec ma Galou, du blog La vie d'une blogresse, le cours de talon de Mademoiselle Antoinette Boudoir.

On adore Antoinette et tous les cours qu'elle propose ! On l'a découverte quand elle est venue à Compiègne nous apprendre l'art du burlesque. On est vite tombé sous le charme de ce bout de femme, surtout sur sa manière de transmettre son savoir avec grâce et les bonnes ondes qu'elle dégage :) !

Pour moi qui ai toujours eu des difficulté à endosser des escarpins de + de 7 cm, j'ai donc foncé sur l'occasion de connaître ses astuces pour mieux supporter les talons tout au long d'une journée. C'est donc chaussée de mes talons de 12 cm que je suis donc allée conquérir, en terre champenoise, l'art du chaloupé sur la pointe des pieds :)


Chaque cours avec Mademoiselle boudoir débute toujours sur une mise au point de la situation de chacun et l'explication de ses motivations. Un bon moyen de créer de la complicité et une bonne ambiance à chaque atelier en partageant, entre nous, nos petits tracas...


Pour ma part, j'arrive très facilement à porter des talons l'été 
lorsqu'ils sont à brides et ouverts sur le devant, mais dès l'hiver 
(sans brides et fermés donc), il n'y a plus personne ! 
Je retourne à mes low-boots et mes sneakers chéries :)


Conseil n.1 pour bien supporter ses talons tout au long de la journée, il faut les hydrater quotidiennement ! Pour cela, on s'équipe d'une bonne crème spécialement conçue pour les pieds, comme celle testée de chez Akiléïne, et la coupler avec une crème à l'arnica pour l'utiliser en fin de journée afin de soulager ses pieds. On peut également compléter ces soins par quelques astuces à glisser dans la chaussure, comme le talc pour une meilleure adhérence du pied sur la semelle ou encore glisser des compresses en silicone, de chez Compeed ou Scholl.


Une fois les talons chaussés, place à l'échauffement !


Tout est une question de bon maintien du corps
on se tient droite, la tête haute, le regard devant nous, 
on garde les bras dans l'alignement du corps, 
les épaules basses dans le prolongement du bassin, lui-même 
dans celui des pieds et on n'hésite pas à balancer des hanches !



Puis on essaye une première fois de défiler comme sur un catwalk 
pour mieux analyser ce qui ne convient pas. 

De mon côté, je connais ma faiblesse: j'ai un pied plus grand que l'autre!
L'un en 37, l'autre en 38, je perds systématiquement une chaussure... 
d'où mon penchant pour les escarpins à brides.

L'astuce de Mademoiselle boudoir : mettre du scotch double-face 
au niveau du talon d'Achille, ou bien ajouter une semelle dans la chaussure trop grande - j'opterai pour cette deuxième option !



Les don't de Mademoiselle Boudoir : éviter de se tenir en arrière.


Les do d'Antoinette, chalouper du bassin et laisser les bras se balancer.


Petit exercice facile pour un bon maintien de tête : le classique marcher 
avec un livre (dur !) ou une BD (pour commencer) sur la tête ! 
A reproduire à la maison devant la télé, en faisant la cuisine... 
rien de mieux pour apprivoiser l'attitude d'une princesse !


On rigole, on rigole... mais tout le monde y est passé !


Chaud, chaud au début...


... l'expression "avoir confiance en ses talons" a finalement pris tout son sens !

Blouse : Kiabi / Talons : Texto
Résultat : je m'en suis plutôt bien sortie malgré mes talons sans brides, j'ai retrouvé confiance en eux et en mon bassin... 
Encore une fois le charme de Mademoiselle Boudoir a opéré, je décuple de féminité en moi à chaque fois que je la vois ;) !

Alors convaincues de tenter un jour l'expérience ?

Retrouvez toute l'actualité de la Boudoir School
sur Facebook !





dimanche 3 avril 2016

Noir c'est noir ! (workshop Paulette inside)

... Il y a toujours de l'espoir !


Deux semaines déjà que je suis ressortie, avec Noémie, du workshop de Paulette sur l'entrepreneuriat, véritablement gonflée à bloc ! J'y ai rencontré de belles personnes avec des projets très créatifs en cours de développement.



De quoi on a parlé ?
Nous étions une petite dizaine autour de la table. Chacune s'est présentée en confiant son projet et l'étape de développement en cours : Création de bijoux en or, de papier peint aux motifs érotiques, de papeterie, de photographies, de vêtements vintages customisés, de produits de beauté 100% naturels et bios, de mise en place d'un réseaux de cuisto à domicile ... J'avoue avoir eu le coup de cœur pour deux, trois d'entre eux que je vais suivre de près ;) ! 
Après ce tour de table, nous avons écouté très attentivement la genèse du concept de "Paulettepar sa fondatrice Irene Olczak, dit Irenette sur les réseaux. Là, nous avons surtout appris beaucoup sur les galères de cette jeune entrepreneuse de 31 ans pour faire naître "Paulette" dans un monde qui entrait tout juste dans la crise économique de 2008.



Dans mon carnet
En notant quelques bons conseils - comme le prêt à taux 0 accordé pour ce genre de projets par le réseau entreprendre (BGE), les aides de la Chambre de commerce ou encore le prêt gratuit d'espace, comme les bars ou restaurants, l'après-midi pour "pitcher" son projet à de petites puis grandes assemblées - j'ai pu constater l'ampleur des barrières semées tout au long du parcours et les efforts très lourds à fournir pour arriver à son but. A travers la motivation d'Irene, j'y ai retenu deux mots-clés : la persévérance et surtout la FOI dans son projet ! 

Même si je n'avais pas de projet perso à défendre, comme celui de Noémie,
 c'est en véritable VRP du collectif Pipelettes et Confettis que je me suis incrustée :) !
Le déclic
Après nous avoir donc retracé toute l'histoire de la création de Paulette, nous avons toutes prises conscience, que tout était possible ! Bien sûr, il faut de bonnes bases et savoir se sacrifier pour atteindre ses rêves, mais nous avons eu la preuve par cette expérience que c'est possible !



Ce que j'en ai retenu
L'essentiel est d'avoir suffisamment confiance dans son projet pour le défendre bec et ongles auprès de vos futurs partenaires de route, de vos éventuels financiers et même auprès de vos concurrents acerbes qui sous prêtexte d'une invitation à déjeuner sont prêts à tout pour tuer l’œuf dans sa coquille ;) ! 
J'ai retenu l'idée que pour faire connaître son projet, il ne faut pas hésiter à le "pitcher" tel un one-woman-show d'abord dans un bar vide autour de ses amis, puis auprès d'amis de ses amis... et ainsi de suite, jusqu'à ce que la mayonnaise prenne et que vous trouviez de véritables partenaires prêts à mouiller leur chemise pour votre projet !

Ce partage d'expérience m'a apporté une véritable bouffée d'oxygène que je conseille à toutes personnes en plein blocage/doute sur son projet... comme quoi, quand on a de la volonté, il y a toujours de l'espoir !



Perfecto et robe tutu : Pimkie / Tee-shirt du groupe KISS tournée 82 : Ebay
Boots : Vide-Dressing de Madame Calepin ;)



Cela vous a plu ?
N'hésitez pas à me le dire ici ou bien...
 à vous abonner au blog et à me suivre ici aussi :
SnapChat (depuis quelques jours) : Selfies2Pauline







dimanche 20 mars 2016

Cuisiner sans viande, c'est possible !

Telle est la question qui a tout de suite attisée ma curiosité !!
J'ai foncé sur cet atelier proposé par l'association En Savoir Plus qui proposait, le temps d'un samedi matin, de cuisiner des galettes de légumes aussi enrichissantes que nos basiques steack hachés du frigo ! L'idée était aussi de partager tous ensemble notre regard sur le mouvement végétarien qui ne cesse de croître tout en faisant attention à son alimentation et aux éventuelles carences que nous pourrions rencontrer en adoptant cette habitude.

Loin de moi l'idée de ne plus manger de viandes. J'avoue que je me protège volontairement de tous les documentaires qui sont, certes réalistes, mais un poil anxiogènes sur ce qui se passe dans l'industrie alimentaire à grande échelle. Je m'en protège car je crois à l'émergence de l'agriculture raisonnée - très bien démontrée dans le film Demain que j'ai découvert aujourd'hui et que je vous conseille d'aller voir ;) ! -  Même si je n'étais pas le coeur de cible, j'étais tout de même curieuse de connaître de découvrir de nouvelles façon de cuisiner.

Et maintenant, Mesdames et Messieurs, ce que vous attendez tous, voici la recette en images, et en quelques notes, des galettes de légumes tout aussi chargées en protéïnes qu'un bon beefsteack !

Pour cuisiner 6 à 7 galettes sans viande, il vous faudra :
- De l'huile d'olive
- 2 cuillères à café de bouillon végétal en poudre
- 3 à 6 gousses d'ail
- Du persil hâché
- Du céleri boule
- Des carottes râpées
- 250g de pois chiche cuits 
- des oignons hâchés
- du jus de citron
- 125g de tofu
 - 2 cuillères à café de lin moulu
2 cuillères à café de protéine de soja
2 cuillères à café de semoule de blé dur complet
2 cuillères à café d'avoine
- de la chapelure
* pas plus de 10% de céréale dans une préparation pour éviter l'allergie alimentaire






Au robot mixeur
1- Mixer l'huile et l'ail, râper le céleri boule, les carottes et les pois chiche
2 - Ajouter persil, tofu, pois chiche, bouillon végétal et citron


Le lin moulu

Placer cette mixture dans un saladier
3 - Ajouter les carottes et le céleri râpés 
(après l'avoir badigeonner de jus de citron)



4 - Ajouter au mélange les oléagineux : protéine de soja, semoule, 
avoine (pas trop car allergisant) et lin moulu

sans oublier de vérifier ce qui se cache derrière ces aliments incongrus !








5 - Tasser le tout et mettre 3h au frigo

Pendant que la préparation reposait gentiment, voici les quelques ateliers qui nous ont beaucoup appris sur les légumineuses et autres aliments riches en protéïnes...





Et on découvrait de beaux livres remplis d'inspiration culinaire...


A la sortie du frigo, place aux emportes-pièces de toutes formes

6 - Tapisser le fond d'une assiette de chapelure, poser un emporte-pièce qu'on remplit de la prépraration, bien la tasser et saupoudrer de chapelure






Astuce
Pour démouler : glisser la lame du couteau 
le long de l'emporte-pièce, maintenir le couteau fixe 
et faire tourner l'emporte-pièce. Démouler.


7 - On fait revenir la galette 1 à 2 minutes dans de l'huile chaude, 
mais on ne cuit pas le mélange (tous les nutriments seraient perdus). 


C'est juste pour dorer la chapelure et réchauffer l'ensemble.


Tadaaam !


Et place à la dégustation...
Autant vous dire qu'elles ne sont pas restées longtemps dans l'assiette !
Les galettes sont très bonnes et très nourrissante, 
je vous conseille vivement d'essayer !


Ça vous a plu ?
Vous avez des questions ?
N'hésitez pas...

Si vous avez envie de participer aux prochains rendez-vous de l'asso ou bien d'organiser ce type d'atelier dans votre commune - si vous êtes Picards, ou si vous avez besoin de conseils - écrivez à info@ensavoirplus.asso.fr

Un grand merci à Clotilde de l'association En Savoir Plus pour avoir animé cet atelier tout en simplicité et bienveillance :)
Retrouvez l'activité de l'asso sur leur site : www.ensavoirplus.asso.fr

Et continuez de me suivre en vous abonnant au blog 
ou bien sur les réseaux :